Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Big Tits

12de 23: Mère et Fils: une histoire d’Chapitre 12 : Maman adore Martine.Arrivés dans le vieux restaurant Italien, nous réservons une table et nous dirigeons vers le bar pour voir si Martine est déjà là.- Ah ! Elle est là-bas, maman.Martine est assise sur un tabouret haut et elle est habillée d’une robe hyper sexy. Une robe rouge pompier, très courte et très moulante qui ne cache rien de ses formes voluptueuses, surtout de ses jeunes seins bien charnus, parfaitement dessinés et placés haut sous le tissu soyeux. Elle a une jambe repliée sur l’autre, et dévoile une bonne partie d’une de ses cuisses pulpeuses prolongée par un genou tout rond et un talon aiguille qui se balance.Je m’approche d’elle et interrompt la conversation d’un mec qui essaye visiblement de la draguer.- Salut, Martine. Tu es là depuis longtemps ?Martine sourit avec soulagement et dit : – Eh bien, mon cœur, ce n’est pas trop tôt !Elle tapote gentiment la main de l’homme avec bienveillance et lui dit. -Tu es amusant mais mon ami est arrivé.Et gracieusement, elle descend de son tabouret en appui sur ma main que je lui ai tendu.Main dans la main, nous marchons jusqu’au bout du bar ou maman nous attend, étudiant Martine avec beaucoup d’intérêt.- Hum, Sabine, je te présente Martine que tu souhaitais rencontrer… Martine, voici ma Sabine.Je m’attendais à les voir se serrer la main ou simplement hocher de la tête, mais maman et Martine se regardent encore un moment et elle se ressemble beaucoup, comme une mère et sa fille en version plus jeune. En pensée, je redoute que maman prononce ces mots.« Mon bébé avait tellement envie de baiser sa maman qu’il baisait des femme qui me ressemble étrangement. Vous ne trouvez pas, chère Martine ? »Les deux femmes s’étudiaient ouvertement et une tension entre elle était palpable.Puis maman se met à sourire et s’avançant vers Martine les bras écartés, elle la prend dans ses bras et l’embrasse sur sa joue.- J’avais hâte de vous rencontrer, Martine ! Mais bon dieu, nous devons avoir des arrière parents communs ! Quand je vous vois, vous êtes le miroir de ma jeunesse.Martine semble un peu décontenancée, mais elle embrasse maman tout de suite et son deuxième baiser atterri dans le coin de la bouche de maman, déclenchant une pensée lubrique dans ma tête. Peu de temps auparavant, maman a léché son jus d’amour et mon sperme sur ma bite et je me demande si Martine peut le sentir.- Moi aussi, Sabine, je suis contente de vous rencontrer.Elle me jette un coup d’œil et ajoute.- Maintenant, nous savons toutes deux qu’elles sont les femmes qui plaisent à Dany…Maman prend Martine par le bras et on nous conduit à notre table. Table ronde avec une banquette en arc de cercle. Je m’assieds au milieu, maman sur ma gauche et Martine à ma droite. Les deux femmes bavardent comme si elles se connaissaient depuis longtemps. Maman questionne Martine sur ses antécédents et ses plans pour l’avenir et Martine veut savoir comment on s’est connu.Maman se met à rire et dit : – Eh bien, je connais Dany depuis sa naissance et c’est le destin qui nous a réunis et rapproché jusqu’à devenir amants.Maman est suffisamment assez vague pour ne pas révéler nos liens familiaux. Moi je réponds aux questions en regardant les réactions entre ma mère et Martine en essayant de ne pas dire quelque chose de stupide. Plusieurs fois, j’ai failli l’appeler « Maman » au lieu de Sabine. C’est un peu déconcertant pour moi car maman me tient la main sous la table tout en frottant ma jambe de sa botte en me souriant malicieusement.Le dîner est excellent et vers la fin maman regarde Martine et dit.- Vous savez, quand Dany et moi sommes tombés amoureux je m’en suis voulu d’avoir cassé votre relation…Martine hausse les épaules et répond.- Eh bien, nous avons partagé quelque chose de spécial et je crois que Dany sera toujours un de mes amis le plus important et le plus cher.Elle se tourne vers moi et me regardant d’un air bizarre.- Mais il aurait pu être plus honnête avec moi. Il a gardé longtemps secret son grand amour et je pense qu’il n’est toujours pas sincère.Elle nous regarde l’un après l’autre et attend notre réaction. Maman sourit et inclinant la tête lui demande.- que voulez-vous dire, ma chère ? Pas sincère de quelle façon ?- Il m’a promis de me présenter la femme qui m’a volé son cœur et là…il continu de me mentir… et vous jouez son jeu.Maman ouvre sa bouche mais ne sait quoi dire. Moi je dis.- Je ne sais pas pourquoi tu dis ça, Martine. Je t’ai dit que je te présenterais à la femme de ma vie et bien…elle est là. C’est Sabine.Martine se met à rire et pointe son doigt vers moi pour dire.- Arrête Dany, c’est ta maman qui est à table avec nous. Tu ne le dis pas mais tu pourrais dire maman à chaque fois que tu ouvres la bouche. Ce n’est pas la femme plus âgée de ton amour secret. C’est ta mère ! Arrête de mentir et de me prendre pour une conne.- Martine… je…non…je n’ai pas… bon sang, je te jure c’est mon amante, c’est Sabine.Martine secoue sa tête et dit.- Tu oses continuer ce jeu, Dany ! Ta maîtresse ne pouvait pas ou ne voulait pas me rencontrer et tu as demandé à ta mère de t’aider pour te sortir de ce mauvais pas.Je commence à le nier, mais elle me coupe la parole en ajoutant.- C’est ça ! Continue… mais mon cœur, même un aveugle pourrait voir que c’est ta mère. Vous avez les mêmes yeux, le même menton, le même sourire si doux et si… sexy… si troublant.- Martine ?Maman a élevé la voix pour la première fois dans cet échange. Sa voix est pleine de passion, d’énergie et avec quelque chose de plus dans la tonalité, comme une amante. Martine regarde maman et ses yeux s’élargisse comme si elle voyait une personne différente. Maman a un peu les joues rouges et après avoir pris une profonde inspiration elle lui dit.- Martine, ne pourrais-je pas être les deux ?……Et me prenant ma main pour la presser elle rajoute, nerveuse, excitée mais fière.- Dany est mon fils et mon amant.Martine reste la bouche grande ouverte et c’est la première fois depuis les deux années que je l’ai fréquentée de près qu’elle ne trouve plus ses mots. Les deux femmes se dévisagent, autant excitées qu’effrayées.Je les observe toutes deux, leur respiration haletante, seins lourds qui se soulève et se rabaisse, et le désir prend mon corps en regardant leurs tétons qui se gonflent en repoussant le tissu qui les couvre. Ceux de martine son moins gros mais plus longs- Ce n’est pas possible ! Chuchote Martine, en passant sa langue nerveusement sur ses lèvres.- Vous ne pouvez pas… avec votre fils…Elle se tourne vers moi et ajoute.- Tu ne baises quand même pas ta mère…c’est… c’est…Elle ne peut terminer sa phrase.- Martine ?D’une voix rauque et pleine de passion, maman lui prend sa main dans les siennes et lui dit.- Martine, on ne vous ment pas. Plus de mensonge. Mon fils, Dany et moi sommes amoureux et amants depuis Noël et nous avons l’intention de vivre le reste de notre canlı bahis vie comme mère et fils, amant et maîtresse, et…mari et femme.Martine secoue lentement la tête en serrant les mains de maman.- Vous et Dany ? Je ne peux pas croire çà ! C’est trop incroyable, Sabine. Dany, toi et ta mère, putain, ce n’est pas possible.Elle en tremble et rougit en pensant sûrement à notre accouplement.Maman sourit, hoche la tête et dit:- Martine, vient avec moi ma chérie.Sans lâcher les mains de Martine, maman sort de la table entraînant Martine et me dis.- Dany, Martine et moi avons besoin d’aller aux toilettes. Nous revenons dans un moment.Je regarde ma mère s’éloigner main dans la main avec mon ancienne amante, là tirant comme une mère tire sa petite fille aux toilettes. Tout ce qui me reste à faire c’est d’attendre tranquillement et je me commande une autre bière.Quinze minutes plus tard maman et Martine revienne bras dessus, bras dessous. Martine sourit mais paraît un peu hébétée et gênée et le visage de maman est un peu rouge mais elle sourit, bien qu’elle semble trembler sur ses jambes en marchant un peu maladroitement. Maman me fait un clin d’œil et me lance.- Dany, tu peux aller régler l’addition, nous t’attendons dehors.Je fais aussi vite que je peux et je sors dans la rue cherchant des yeux maman et Martine. Il n’y pas beaucoup de piétons mais les regards de quelques personnes sont dirigés vers le coin du restaurant. Maman et Martine sont dans les bras l’une de l’autre, dans une étreinte ardente et s’embrassent passionnément.Lentement, je me dirige vers elles et je les regarde presque admiratif quand je vois comment elles s’embrassent. Elles prennent conscience de ma présence quand maman éloigne un peu ses lèvres et je regarde mon ancienne maîtresse caresser de sa langue les lèvres entrouvertes de maman avant de glisser de nouveau entre elles. Je peux vous dire qu’a ce moment-là, ma bite se relève dans mon pantalon et j’ai un frisson de désir qui descend dans ma colonne vertébrale. Maman se détache de Martine et me dit.- Mon fils, il est grand temps de rentrer à la maison.Martine hoche de la tête et me sourit. Je me retrouve entre ces deux femmes qui me prennent par le bras et nous regagnons ma voiture.Assis dans la voiture, maman me dit.- Dany, je dois te demander pardon. Je ne me suis pas retenue et j’ai fait quelque chose sans te consulter.Dit doucement maman en serrant ma main.Mon cœur bas mais je lui dis.- Tu n’as pas besoin de me demander quoi que ce soit, maman.- Eh bien mon chéri, je voulais expliquer à Martine combien je t’aime et lui prouver que nous sommes bien des amants. Nous somme allé dans un box pour dames et…Elle s’arrête et prend une profonde inspiration.- J’ai soulevé ma jupe et j’ai offert à Martine une preuve de notre amour en lui offrant ton sperme qui était encore dans ma chatte.Je tombe sur le cul en entendant maman dire ça ! Je ne sais quoi dire et Martine en profite pour ajouter.- Alors je l’ai fait. Je reconnaîtrais ton sperme entre mille, Dany. Même dit avec timidité sa voix était pleine d’émerveillement.- Et vous ne mentiez pas ! Tu es vraiment l’amant de ta mère.- Oui, je l’aime comme un fils et comme un amant.Martine frissonne et ajoute.- Mon Dieu… c’est excitant… Rien que de vous imaginer entrain de faire l’amour ensemble, j’en mouille ma culotte.Son long manteau noir étant ouvert, elle écarte ses jambes en relevant sa robe pour dévoiler un string en dentelle rouge avec une grande tache humide moulée entre ses lèvres de chatte.Maman pose sa main gauche sur la cuisse nue de Martine, puis sa main droite se place comme une ventouse sur l’énorme renflement dans mon pantalon.- Mon garçon, nous sommes amoureux l’un de l’autre et nous avons fait le serment de nous aimer toujours…mais ce soir, ça te dérangerait si Martine venait se joindre à nous ?Bien sur mon sourire vaut une réponse.- Si tu veux tout savoir, maman, j’ai rêvé d’être avec vous deux et vous voir vous aimer.Maman à un grand sourire et, se penchant sur moi, sa langue vient faire une petite danse avec la mienne avant de répondre.- Et moi j’avoue que j’ai eu des fantasmes, même avant de rencontrer ta Martine et qu’ensemble, tous les trois, je verrais mon fils baiser une autre femme comme il baise si bien sa mère.Et se tournant vers Martine.- Martine, voulez-vous nous faire l’honneur de partager notre lit ce soir ?Martine sourit comme une enfant le matin de Noël et elle me tire vers elle pour m’embrasser. Ma bite se met à vibrer quand je sens le goût de mon sperme et de la crème de maman. Quand je suce sa langue j’ai l’impression de sentir la chatte de ma mère sur son visage et je m’imagine Martine accroupi dans les toilettes, son visage enfoui dans la chatte poilue de maman.Je sens les lèvres de maman sur ma joue, on s’embrasse tour à tour, mes mains caressent des cuisses, pressent des seins et ma bite me brûle e me fait mal tellement elle est en érection.Je ne me souviens pas comment on se retrouve dans mon appart, mais dans de frénétiques efforts nous nous déshabillons mutuellement.Martine se retrouve prise en sandwich entre nous. Maman devant et moi derrière elle quand nous la dépouillons. Je descends son string rouge tandis que maman tire lentement la robe de Martine vers le haut, révélant tout d’abord ses cuisses pulpeuses se terminant dans sa toison aux poils noirs, soigneusement taillé en un « V »Ses fesses sont superbes, parfaitement rondes et fermes. Martine soupire quand maman embrasse son ventre et moi ses reins et qu’elle libère sa poitrine pour exposé à sa vue deux seins magnifique, d’une tenue incroyable, avec des tétons érigés d’au moins 2 cm et rond comme une pièce de 2 centimes.Maman se penche pour les sucer alors que je prends ses seins en coupe dans mes mains. Enfin la robe jetée au sol, elle apparaît toute nue, telle une déesse de l’amour prête à satisfaire nos moindres désirs. Maman lui tire ses tétons avec ses dents et Martine gémit en s’affaissant dans nos bras.Puis c’est au tour de maman de se retrouver entre nos mains. Martine défait la jupe de maman et s’accroupissant elle passe sa main droite dans l’épaisse toison de maman avant d’appuyer son visage dessus et d’immiscer sa langue entre ses poils noirs et de la faire courir le long de ses lèvres gonflées et épanouies. Moi je soulève son pull au-dessus de sa tête, libérant ses seins massifs, qui s’affaissent très légèrement et je les admire. A chaque fois je suis fasciné par ses tétons épais qui pointent en avant quand elle est excitée et j’ai l’impression qu’ils vont éclater.Martine, avec des baisers, remonte le long de son corps et me rejoint pour sucer les seins de maman.Enfin, c’est mon tour, et maman tire sur ma chemise tandis que Martine m’enlève mes chaussures et mes chaussettes et arrache mon pantalon. Elle s’accroupit et me prend dans sa main. Maman lèche un peu mes tétons durs, me mordille légèrement et s’abaisse bahis siteleri lentement pour s’accroupir à côté de Martine.Si elles continuent comme ça je vais m’évanouir. Je regarde ces deux femelles en chaleur qui ne quitte pas mes yeux et se relayent pour sucer ma bite. Toutes deux ont leurs techniques et les deux me sont familières, mais elles s’appliquent comme si c’était un concours de la meilleure fellation. Je ne vais pas tenir longtemps à ce rythme-là !Martine gobe mon gland et l’aspire vigoureusement tandis que sa langue frétille follement sur la fente de mon méat, et puis, d’un seul coup ! Elle regarde maman et dit.- Sabine, je veux voir comment ton fils te baise ! Tout de suite !Maman roucoule.- Avec plaisir ma chérie.Elles se relèvent, maman m’embrasse et sans quitter ma bouche m’entraîne vers le lit. Maman tombe sur le lit, la tête sur l’oreiller et elle écartèle ses jambes. Entre ses cuisses ouvertes son buisson épais est divinement accueillant car il est divisé en deux et la chair rose et humide de son vagin brille sous la lumière de la chambre. Les énormes seins de maman roulent et montent sous sa forte respiration et son excitation, anticipant mon escalade sur son corps.Martine s’allonge à côté d’elle, un peu de côté avec une jambe repliée et écartée me révélant elle aussi sa belle intimité. J’ai du mal à respirer quand je vois pour la première fois ensemble Maman et Martine nues et excitées. Mes désirs i****tueux sont mis à nu devant tant de beauté et de chairs exposées et si…semblable.Maman et Martine, leur cheveux noirs renversés sur les oreillers, les deux avec des gros seins (les seins de Martine, légèrement plus petit, semblent plus larges dans cette position), les deux corps aussi voluptueux, avec des jambes galbées et bien profilées, mais avec des chattes différentes. Maman a des grandes lèvres très longues enfouies dans sa forêt de poils noirs tandis que martine les a plus courtes mais plus épaisses et rebondies. Ces deux beautés sont dans mon lit et je les regarde avidement. Ma bite frémit et claque contre mon estomac.- Viens en moi, fils, dit maman en prenant mon bras. Viens baiser ta mère, Dany.Je fais comme tout bon fils, j’obéis à maman. Je me mets à genoux entre les jambes écartées de maman. Sous les yeux émerveillés de Martine je place ma queue devant sa chatte qu’elle me présente en écartant de ses doigts ses lèvres humides et mon gland pénètre aisément dans ce trou rose et brillant. Je la regarde et dit.- Je t’aime maman.Et je m’enfonce dans sa chatte chaude avec un seul mouvement. Ma bite gonflée frotte les parois de son vagin si doux et elle resserre ses muscles pour me masser lorsque je sens mon gland se presser sur le col de l’utérus. Les jambes de maman se relèvent pour passer derrière moi, contre mon dos, pour me tirer encore plus profondément en elle.La jouissance de notre accouplement i****tueux est augmentée en sachant que nous avons un public. Nous faisons l’amour avec la fierté d’être mère et fils pendant que quelqu’un nous regarde avec admiration.Nous nous embrassons et nos corps évoluent ensemble se cherchant parfaitement comme seulement deux amoureux passionnés peuvent faire. Les seins de maman se pressent sur dans ma poitrine pendant que nos ventres se frotte et se cognent l’un sur l’autre, encore et encore. Entre nos baisers, maman et moi regardons Martine, qui ne nous quitte pas des yeux, presque incrédule, mais aussi émerveillée.- Vous êtes magnifiques, chuchote-t-elle. Vous avez l’air si heureux, si amoureux, comme deux jeunes amants qui découvrent l’amour charnel.Martine tend la main et caresse mon visage, puis caresse le visage de maman haletante, qui prend sa main et suce son index.Maman lentement laisse ressortir le doigt de Martine de ses lèvres et dit,- Martine, je veux te goûter, approche, ma douce.Martine frissonne, et nous la regardons glisser sa main entre ses jambes et plonger son doigt dans sa propre chatte, remuant et frottant ses chairs humides puis ressortir son doigt luisant de mouille. Elle porte son doigt mouillé sur les lèvres de ma mère qui, avec complaisance, le suce.- Huuummm, c’est du miel royal…Martine. Mais ce que je veux c’est la ruche…Martine se met à roucouler en réalisant soudainement ce que maman lui demande.Martine est rapidement sur genoux et ensuite, devant moi, face au mur, elle chevauche le visage de maman. J’ai la plus belle des vues, en gros plan, lorsqu’elle abaisse sa chatte sur la bouche de maman. Ses grandes lèvres frémissantes s’écartent et dégoulinent de jus de chatte quand elle s’assied sur le visage de maman. Maman laisse échapper un sourd gémissement et elle att**** avec sa bouche la chatte de mon ex petite amie. Sa langue s’enfonce avec satisfaction dans l’ouverture intime et humide de Martine et elle commence sa dégustation.Je sens le corps de ma mère réagir sous moi quand elle dévore la chatte de Martine en plus de se faire simultanément baisé par son amant de fils. Sa chatte se serre encore plus frénétiquement sur ma bite qui va et viens.J’embrasse tout ce qui se trouve à portée de bouche. Les seins de maman ou les fesses de Martine que je fais couiner en faisant courir ma langue vers le bas de son dos tout le long de la fente de son cul.Je peux voir et entendre la bouche de maman engloutir avidement la jeune chatte de Martine, sa langue scintillante, quand Martine se soulève et revient frapper sa bouche. Le menton et les lèvres de maman sont enduits d’une épaisse crème provenant de la chatte de Martine qui, sous cette excitation, pousse des cris de plaisir de plus en plus fort.J’arrive même à atteindre de ma main son sein droit pour le presser et taquiner son téton allongé et tout dur.J’augmente le rythme de mes pénétrations et je baise maman jusqu’à ce qu’elle commence à perdre le contrôle de son corps et que ses jambes se crispent sur mon dos avant de retomber, impuissante, quand son orgasme éclate et que ma bite baigne dans un flot de cyprine.Je lâche le sein de Martine pour suivre d’un doigt sa colonne vertébrale et finir par plonger entre ses fesses vers sa chatte frémissante et sentir la lèvre inférieure de maman, qui n’arrête pas de la grignoter. Je sens aussi la langue de maman qui s’occupe du clito de Martine tout en glissant un doigt à l’intérieur de sa chatte humide pour frotter sa paroi interne. Elle glapit comme une chienne qui vient de se faire marcher sur la queue pendant que maman continue maintenant de lui lécher le cul. – Putain de salauds ! Je vais jouir ! OOOoohhh ta langue….Ça fait plus d’un an que j’ai baisé Martine mais je reconnais la tonalité des gémissements de Martine et ses petits jappements qui précèdent son orgasme. Comme ceux de maman qui se tord sous mes coups de bite qui la défonce frénétiquement et bien à fond à chaque fois.Tout le corps de maman entre soudainement en transe. Elle agite son visage dans tous les sens et j’entends son cri bahis şirketleri étouffé par la douce chatte de Martine. La chatte de maman à des contractions erratiques sur ma queue et j’éclate triomphalement en envoyant mon sperme chaud au fond de son ventre comme pour assurer ma descendance. Les petits jappements de Martine se transforment en un cri aigu si fort, que je crois que maman lui a mordu les lèvres de sa chatte par accident. Mais le cri se transforme en sanglots et lamentations.- OUI ! OUIIIIII, OOoohhhhh, ouiiiiii…Et Martine plaque sa chatte contre le visage de maman.Sous un dernier cri de jouissance d’un orgasme volcanique qui s’éteint, Martine s’affale sur le dos révélant le visage haletant de maman, trempé par le flot de cyprine de la chatte de Martine. L’orgasme de maman s’estompe aussi car même intimement liés par nos sexe brûlants nous ne bougeons plus mais ma bite est toujours dure et palpitante du fait de cette scène charnelle et plus qu’érotique que j’ai sous les yeux.Sans hésitation, je cherche les lèvres de maman pour l’embrasser et apprécier la saveur du jus de Martine qui est toujours aussi délicieux que dans mon souvenir. Maman sourit comme si elle avait gagné le premier prix de baise et me lèche le visage pour m’essuyer les traces du jus de Martine.- Ooohh, que c’est bon fiston.Elle serre ma bite de sa chatte et ajoute.- Tu es encore bien dur mon fils ! Baise Martine ! Baise là maintenant, devant ta maman !Je soupire en lui souriant et lentement j’extrais ma bite de sa chatte dans un plop humide. Je caresse les jambes de Martine. Elle réagit immédiatement en s’allongeant sur le lit et soulève ses jambes. Cela me remet en mémoire qu’elle adore se faire baiser les jambes en l’air, qui reposent contre ma poitrine, pour mieux sentir ma bite qui la fouille.Je prends donc ses fines chevilles et je les élève en les écartant légèrement pour obtenir le meilleur accès à sa chatte soigneusement taillée et mouillée par les soins affectueux de maman. Ses lèvres ouvertes comme les pétales d’une rose couverte de rosée sont une invitation à cueillir cette fleur odorante à souhait.- Aaahhh, Dany, ça fait si longtemps… trop longtemps…Geint Martine quand ses lèvres intimes entourent mon gland qui s’introduit doucement en elle. Puis elle jette en arrière sa tête et gémit quand j’enfonce ma bite couverte de crème dans sa chatte étroite. Ses jambes se raidissent et elle tremble quand je frappe le fond de son vagin. Martine a une chatte douce, mais c’est surprenant de baiser mon ex petite amie juste après avoir baisé maman et de comparer leurs deux chattes. Maman s’agenouille à côté de moi et murmure,- Souviens-toi Bébé, tu ne la baises qu’avec ma permission. Et quand tu l’auras baisée comme tu as baisé ta mère, il faudra que tu me baises encore !Martine commence à couiner en entendant les mots de maman et moi ça me stimule encore plus et je pilonne la chatte de Martine comme un fou.Les mains de maman retrouvent rapidement les seins de Martine, et après les avoir pris en main malgré leurs rebondissements, elle taquine les longs tétons gonflés de Martine.- OOoohh, ouiiiii…Oh, mon Dieuuuuuuuuu…Martine en pleur de plaisir quand je lui baise sa chatte vigoureusement et que maman commence à sucer ses tétons rouges. Elle roule sa langue dessus effleurant les pointes sensibles puis elle les mord et tire dessus avec ses dents.Maman se déplace et laissant ses mains sur ses seins elle commence à embrasser Martine avec un duel de langues qu’elles semblent adorer. Leurs visages sont de plus en plus humides de salive, de sueur et des restes de la crème de chatte de Martine qui barbouille maman. L’odeur de leurs chattes surexcitées et de mon sperme fraîchement éjaculé envahi progressivement la chambre. Ce parfum semble imprégner nos corps et nos sens et augmente notre encore plus notre ardeur.La chatte de Martine se resserre autour de ma bite quand sa chair sensible cède sous un autre orgasme, et par des spasmes successifs son vagin brûlant exige de ma bite un fluide bienfaisant.- Ooooh, putain ! Je vais jouir ! Dis-je en gémissant. Normalement je tiens le coup plus longtemps, mais la vue de maman et Martine dans leur étreinte charnelle ferait jouir aussi n’importe qui pour un supplément de sperme- Ouiii, jouis en moi ! Jouis mon cœur.Sanglote Martine, en train d’avancer son cul pour me prendre au plus profond d’elle, mais à peine en mesure de contrôler son corps traversé de spasmes convulsifs.Maman se relève et m’embrasse, tout en me disant entre deux baisers.- Vas-y, baise-là bien mon fils. Montre lui comment ta mère ressent bien ta grosse bite quand tu la baises.Je gémis dans sa bouche et dans une dernière poussée et avec ma bite enfouie dans le ventre de Martine, je commence à jouir pour tapisser, jets après jet, les parois et l’utérus de sa chatte en chaleur et semer les graines de ma progéniture.Martine en pleur de plaisir et mon sperme, qu’elle sent gicler dans sa chatte, stimule son orgasme vers de nouveaux sommets avant de s’écrouler en essayant de reprendre sa respiration. Sa chatte n’a pas arrêté de presser ma queue pendant que je me vidais en elle et elle me masse encore jusqu’à ce que je me retire de son emprise et m’écroule à côté d’elle.J’ai juste assez de force pour me pencher sur elle et lui donner un tendre baiser. Maman se met à genoux au-dessus de nous, nous contemplant avec amour et désir, ce qui fait battre mon cœur encore plus vite. Malgré la baise magnifique que je viens d’apprécier, quand je regarde maman, je sais que mon cœur et ma bite lui appartiennent vraiment.- C’était beau, très beau.Dit doucement maman.- C’est comme si je me voyais, adolescente, me faire baiser par l’homme qui deviendra mon fils.Elle se glisse vers mon ventre et mes jambes écartées.- J’ai besoin de goûter mon fils et toi, Martine. Je parie que çà doit être divin. Maman prends rapidement ma bite qui rétrécie dans sa bouche, me faisant gémir quand elle roule sa langue sur la chair encore sensible de mon gland, pour lécher le mélange crémeux de nos jus mélangés.Martine geint alors qu’elle observe ma mère nettoyer ma bite avec sa bouche. Hochant la tête, elle dit:- C’est merveilleux de te voir baiser ta mère. On voit votre amour l’un pour l’autre. Mais… Dany…Et elle prend ma main pour la porter à ses lèvres.- c’est le moment le plus beau, le plus chaud, et le plus fou de ma vie.Martine a un peu de mal à s’asseoir et elle se penche pour embrasser ma mère.- Je te remercie, Sabine, merci de m’avoir permis d’être témoin de l’amour le plus sensuel et érotique de ma vie.Maman lui rend son baiser avec enthousiasme, tandis que ses mains caressent son corps. Et lorsque leurs lèvres humides se séparent, maman la regarde droit dans les yeux et dit.- Ma chérie, tu n’as encore rien vu !Et elle ajoute en me souriant.- Je pense que Dany a besoin d’un peu de temps pour reprendre des forces et je connais la meilleure façon de le requinquer.Maman pousse Martine sur le dos et elle enjambe son corps tête bêche en disant.- Je pense que j’ai quelque chose que tu aimes et je sais que je vais aimer ce que tu as entre tes jambes, Martine…

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Kategoriler:

Genel

Yorum Ekle

E-Mail Adresiniz Yayınlanmayacak. Zorunlu Alanlar *

*